Menu

jeudi 12 mars 2015

Chronique [Natascha KAMPUSCH] 3096 jours

Coucou !!

Je ne peux vous donner mon avis sur ce livre de Natascha Kampusch. Comme vous vous en doutez surement, c'est un témoignage. Elle raconte son calvaire. Voici ce que je me permet de rajouter à cela...
Bonne lecture.
(N'oubliez pas : clic sur le coeur "PinIt" sur la première de couverture)
3096 JOURS      


Natascha Kampush a vécu le pire : le 2 mars 1998, à l'âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l'école. Pendant 3096 jours, huit ans et demi, son bourreau, Wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d'environ cinq mètres carrés, près de Vienne.
En août 2006, elle parvient, par ses propres moyens, à s'enfuir. Priklopil se suicide le jour même. 
Dans ce récit bouleversant, Natascha Kampusch révèle les circonstances de son enlèvement, le quotidien de sa captivité, sa terrible relation avec son ravisseur et la façon dont elle a réussi à survivre à cet enfer.
Le témoignage unique d'une traversée de l'inimaginable par une jeune femme qui ne s'est jamais laissé briser.


AUTEUR(S) : Natascha Kampusch
(Présentation de Natasch Kampusch)
Facebook / Twitter / Site officiel

À PROPOS DE L'OUVRAGE :
Édition : JC LATTES (2010) / Autres : LE LIVRE DE POCHE (2011)
316 pages / Témoignage
ISBN : 978-2-253-16010-6
PRIX Amazon.fr / PRIX FNAC

CE QUE JE PEUX EN DIRE : 
Je savais depuis longtemps que Natascha Kampusch avait été enlevée. Je pensais en savoir suffisamment ou pas assez je pense. Quand je vois que j'ai un an de moins qu'elle... :/
Je n'ai jamais eu l'idée de lire son histoire jusqu'à qu'une amie me le donne et le conseil - amie que je remercie au passage pour partager ses livres avec moi ♥.

Je ne lis pas aussi vite mais autant dire que cette lecture fut rapide et m'a coupé le souffle. Je voulais que ça se termine et vite! Comment l'être humain peut faire une telle chose et de l'autre côté comment survivre à cela...
Tellement bouleversant que je voulais vite le finir. En même temps il est très bien écrit faut le dire. Son histoire m'a bouleversé et les vidéos et images découvertes au fur et à mesure d'autant plus.
Natascha Kampusch a omit volontairement des passages qui touchent sa dignité.

En l'ouvrant, je savais qu'elle parlerait de sa captivité mais sans plus. Pardonnez mon innocence. Et ce fut bien plus que cela.
Ce dont elle a du faire, dire ou pas pour survivre est juste horrible ou extraordinairement courageux.

La manière la plus simple et directe à la fois que j'ai trouvé afin de vous expliquer de quoi il en retourne (mais surtout vous vous ferez votre avis personnel) est les vidéos ci-dessous ainsi qu'un extrait en début de livre.


EXTRAIT :
"Le traumatisme psychique est la souffrance des impuissants. Le traumatisme apparaît à l'instant où un pouvoir écrasant place la victime en situation d'impuissance. Si ce pouvoir est un élément naturel, nous parlons d'une catastrophe. Si ce sont d'autres humains qui exercent ce pouvoir, nous parlons d'actes de violence. Les événements traumatiques éliminent le réseau social qui, d'ordinaire, donne à l'homme le sentiment du contrôle, de l'appartenance à un système de relations, ce qui lui fournit un sens."
Judith Hermann,Les cicatrices de la violence.

Les + : QR code à la fin de chaque chapitre (vidéos/articles/photos)
Les - : Aucun.

VIDÉOS :

- Son cachot
- 8 ans de calvaire (FR) 
♥ À bientôt ♥


(Prochaine chronique : [13 à table !] Les Restaurants du coeur)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boutons icônes sign